:: A la découverte de Mathusalem :: La bibliothèque pas numérique :: Pages déchirées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3. Une journée à Mathusalem

Kallie
Admin
Messages : 42
Date d'inscription : 27/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 21:45

Une journée à

Mathusalem


Pas de confort, que de l'effort !


T'attends pas à vivre dans le grand luxe si t'es paumé au fin fond de la Contrée... Si à tout hasard, plusieurs siècles en arrière, tes vieux ont pu connaître ce qu'on appelait électricité et eau courante, oublie avoir entendu parler de ça, parce que c'est pas demain la veille que tu pourras le voir de tes yeux ! Y'a encore moyen de faire fonctionner quelques babioles de l'ancien temps avec un peu de chance et de système D, mais je préfère pas t'en parler pour l'instant. Pour ce qui est de l'eau, tu prends ton petit bidon, tes petites jambes et tu vas jusqu'à la source la plus proche - et ça va sans dire que tu le fais pas qu'une fois dans la journée, manquerait plus que ce soit facile.

Tu veux quelque chose ? Eh bien faut se bouger le derrière pour l'avoir, mon gars ! Ici les tires-aux-flancs ils finissent toujours avec la face en sang. Tu vas travailler comme tout le monde - enfin la plupart, c'est bien connu, deux qui bossent et un qui regarde - ou si t'as rien envie de faire, tu vas pas enquiquiner ceux qui se démènent. Et surtout t'as voix à aucun chapitre, tu te fais tout petit. Faut pas croire qu'on va t'attribuer du crédit si tu fais pas tes preuves - quel que soit le boulot d'ailleurs, ça existe pas les sous-métiers par ici, du moment que ça rapporte, c'est bon à prendre.  

Pis tu devras bien faire quelque chose de tes mains si tu veux pouvoir porter quelque chose sur les fesses - ou l'acheter, mais pour l'acheter, faut avoir des Mall's donc avoir travaillé ou vendu un truc, tu commences à la voir la logique ? La plupart des fripes dans le coin sont en toile, en coton, en peau d'animaux, en cuir ou en métal. Tout dépend où tu te trouves, ce que tu fais dans la vie et combien de Mall's t'as en poche, encore une fois.

Après l'effort, le réconfort...


Comme dirait l'autre, on n'est jamais mieux servi que par soi-même ! L'idéal c'est de partir faire un p'tit tour dans les environs, histoire de chopper quelques proies. Ceci dit, si t'es pas doué, vaut mieux aller travailler pour avoir un semblant de kopeck à dépenser à l'échoppe ou à l'épicerie du coin.

Y'a souvent une arrière-boutique dans ces bouis-bouis là, ça fait office de dispensaire, où on essaie de te rafistoler au mieux avec des onguents, des infusions, de la soupe, de l'alcool et des histoires à dormir debout...

T'y trouveras un peu de tout, deux-trois trucs pour sentir la rose, quelques fripes pour pas se trimbaler à poil et de quoi manger. Si tu veux avoir du choix et de la qualité, faut se ramener tôt le matin juste après que les éleveurs soient venus vendre tout leur barda à l'épicier. Faudra jouer un peu des coudes, crier plus fort que le voisin et débourser un peu pour les plus beaux morceaux, mais ça vaut le coup, pour sûr.  

Faut pas se leurrer, tout le monde est logé à la même enseigne en ce qui concerne la nourriture - suivant comment tes poches sont remplies, ça va sans dire. Tu manges ce qu'il y a, au moment où y'en a ! Céréales, légumes, fruits, viande chassée, viande d'élevage... Faut juste pas faire le difficile. Et rien n'est jamais perdu, que ce soit sur un animal ou en général d'ailleurs ; y'a toujours moyen de trouver quoi faire de tel ou tel truc.

Si tu préfères manger liquide, tu trouveras aussi deux-trois breuvages pour étancher ta soif d'ivrogne. La pinouse est une liqueur issue de la macération des plantes - attention où tu bois ça, y'a quelques plantes un peu toxiques par-ci par-là - qui te nettoie bien les entrailles. Le cowcol est fait à base de graisse animale et de miel, c'est sirupeux et bien épais à souhait, de quoi te remplir l'estomac. Et enfin la girgote qui vient de la fermentation de tous types de fruits, facile à faire - y'a même quelques trafics - et facile à boire !

Si tu veux manger chaud, tu t'allumes un feu, si tu veux pas te salir les mains, tu fais du troc pour récupérer quelques outils et ustensiles en métal, en bois, en argile ou que sais-je... Avec un peu de chance tu pourras p'têtre même avoir une pièce d'argenterie ! Mais si, tu sais bien, le truc des histoires là, ça brille, ça coûte cher et tu peux piquer ta viande avec - me demande pas pourquoi tout le monde en raffole alors que tu peux la prendre avec les doigts, mais parait que c'est à la mode.

L'héritage des ancêtres


Même si on est maintenant à plusieurs siècles du Grand Mathusalem, y'a encore moyen de trouver par-ci par-là quelques trucs qui en faisaient partie. Des machines plus ou moins grosses - ça sert à rien que je te dise ce que c'est, t'y comprendrais rien et de toute façon, tu saurais pas t'en servir. C'était quand même des trucs bien pratiques à l'époque : les gens pouvaient se déplacer en un éclair, pouf, passer d'un endroit à un autre sans soucis des distances, grâce aux portails ouverts par la magie, ils pouvaient discutailler avec leur cousin même s'il était à l'autre bout de la Contrée grâce à des p'tits appareils où il fallait écrire des numéros - aujourd'hui t'écris un bout de papier qui arrivera trois plombes après l’événement en question, ou alors t'envoies un messager qui aura changé trois fois de versions avant d'arriver.

Bref, l'essentiel c'est de comprendre que tout ça aujourd'hui, sans magie, ça ne peut plus fonctionner. Les flux magiques parcourent toujours Mathusalem comme autrefois, mais ils sont bien moins nombreux et bien plus capricieux.

Certains Mathusaliens en ont fait leur métier - de mon propre avis plutôt une espèce d'occupation d'obsédé - de récupérer toutes ces babioles et d'essayer de les faire fonctionner grâce aux flux magiques restants. Ils passent leur vie à se promener à travers les Contrées avec le désespoir de pouvoir enfin tomber sur un flux, ou alors restent cloîtrés chez eux à tenter - désespérément - de faire fonctionner un truc.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: A la découverte de Mathusalem :: La bibliothèque pas numérique :: Pages déchirées-
Sauter vers: